Au bout de mes rêves – Marie Meyer

~ Résumé ~

Oser aimer de nouveau quand on a été malmené par la vie, faire confiance quand on a déjà été trahi. Le doute, les peurs bien ancrées, les incertitudes de l’avenir… Et puis une plage, des enfants, un chien, un homme solitaire et fascinant.Il y a quelques années, Samantha et Benjamin ne se seraient pas regardés, aujourd’hui, la vie leur fait le cadeau de se rencontrer.Faire le pari de l’amour, de tout changer, de tout reconstruire. Oser une renaissance pleine de rires, d’espoir, d’émotions.

~ Mon avis ~

Ce roman je vous en est tellement parlé dans mes « C’est lundi que lisez vous? » que vous devez en avoir marre. Je l’ai enfin lu et je peux vous dire qu’il a été englouti en 24h. C’est une romance toute douce qui se fait sous nos yeux.
On retrouve Samantha, mère de deux adolescents, Emma 16 ans et Théo 13 ans, et veuve. Elle s’en sort grâce à son travail à mi temps. Mais voilà son entreprise est en liquidation judiciaire et elle doit rapidement se trouver un travail. Un weekend, son garçon lui demande de faire un tour dans un refuge de chiens et celle ci accepte immédiatement. Arrivée là bas en avance, elle va faire la connaissance de Benjamin, le propriétaire du refuge qui va lui offrir une grande opportunité de travail. Mais est ce la seule chose qu’elle va gagner ? Je n’en suis pas si sûre.
J’ai eu un gros coup de cœur pour la maison d’édition Déliées avec Quand le vent caresse mes cheveux. Ils nous offrent des romances feel good qui nous font du bien. Et celui ci n’en fait pas exception. C’est un roman qui n’est pas prise de tête et qui nous apaise. Lorsqu’on évolue avec les personnages, on remet beaucoup de choses en question sur notre vie entre autre et je pense que c’est nécessaire. J’ai beaucoup aimé ce roman même si ce n’est pas un coup de cœur. L’auteure a bien travaillé ses personnages.
J’ai adoré Samantha qui se bat pour ses enfants depuis le décès de son mari. Elle les fait passer avant tout sans même râler ou se plaindre. Au fur et à mesure, nous apprenons son passé douloureux et nous sommes heureux de suivre sa reconstruction. Son récit m’a bouleversé. J’ai essayé de me mettre à sa place et de m’imaginer comment je pourrais réussir à vivre. L’amour de ses enfants est magnifique et on sent la complicité de cette petite famille. Les deux enfants sont géniaux. Ils reflètent parfaitement leurs âges et sont une bouffé d’air frais et beaucoup d’humour. Pour ce qui est de Benjamin, je l’ai bien aimé. On sent qu’il aime ce qu’il fait et qu’il a beaucoup d’amour à donner. Par contre je vous avoue avoir été mal à l’aise par moment en voyant ses actions. Et pour moi c’est le seul point négatif de ce roman. Il pourrait être à craquer et très attachant, mais ça ne l’a pas fait avec moi. 
Je le recommandé néanmoins puisque c’est une histoire qui nous fait du bien et qui nous met un bon coup. Et c’est ce dont j’avais besoin après la brique Harry Quebert. Je sais que je vais me procurer d’autres romans de la maison d’éditions puisque pour l’instant j’adore.

Parution : 24 mai 2018
Editions : Déliées
Nombre de pages : 336
Prix : 15 €

Avez vous lu ce roman feel good ?
La bise !

Quand le vent caresse mes cheveux – Sophie Auger

~ RÉSUMÉ ~

Charlie a tout pour être heureuse : un appartement en plein cœur des beaux quartiers de Paris, un job bien payé, des copains avec qui faire la fête… Pour rien au monde, elle ne voudrait changer de vie. Mais quand elle reçoit la lettre d’un notaire, tout bascule : elle est la seule héritière de la propriété de sa tante. Alors que Charlie pensait avoir tiré un trait sur son passé, elle est contrainte de retourner sur les lieux de son enfance. Bouleversée par des souvenirs qu’elle avait soigneusement enfouis, la jeune femme ne compte pas rester longtemps. Et pourtant… Le calme et la beauté de l’endroit, l’amitié des gens du coin, la main tenue d’une petit fille au cœur solitaire… et le regard intense de celui qu’elle n’attendait pas vont changer sa vie à tout jamais… Et si Charlie avait enfin compris le sens du mot bonheur ?

~ MON AVIS ~

Alors ce roman, je l’ai vu partout. Mais quand je vous dit partout c’est vraiment partout tout le temps. Puisque les bookstagrameurs l’ont reçu à sa sortie. Et au début il ne me faisait pas du tout envie. Puis j’ai eu une période (qui n’est pas encore finie) feel good contemporain. Je pense que je le dois surtout à Virginie Grimaldi. En septembre, j’avais donc commandé deux feel good de la maison d’édition Déliées parce qu’il faut le dire, ils sont magnifiques quand même. Oui oui ma faiblesse physique est revenue.

On retrouve donc Charlie dans son très beau appartement parisien, avec sa très prestigieuse carrière et ses amis de bonne classe. Elle va découvrir par hasard dans son courrier une lettre lui expliquant qu’elle est la seule héritière de sa défunte tante. Celle ci lui a légué un corps de ferme dans le coin de Bourg en Bresse. Donc quand une fille de la ville arrive en plein milieu de la campagne. Autant vous dire que vous avez l’impression de lire un téléfilm de l’après midi. Mais attention pas dans le mauvais sens bien au contraire.
J’ai complètement adoré ce roman. Je l’ai englouti et j’avais trop hâte de le reprendre encore et encore. Charlie m’a beaucoup énervé au début avec ses airs de BCBG. Néanmoins on comprend vite que quelque chose se cache derrière son refus d’accepter l’héritage et on a envie de savoir. Petit à petit on voit un véritable changement chez elle comme on s’y attend tous. 
Ce qui m’a le plus surprise, c’est la venue de sa meilleure amie. Je m’attendais à une fille qui dénigrerait tout et la pousserait à revenir sur Paris mais pas du tout. On découvre une jeune russe pétillante et qui croque la vie à pleine dent. Elle va aidé notre héroïne dans son choix et la soutenir quoiqu’elle choisisse.
Forcément, une romance sera à l’honneur dans ce roman mais qui se fait tout doucement. J’ai adoré le personnage masculin qui s’appelle Alexandre et qui a une petite fille. Leur relation est complètement du aime moi je te fuis et déstabilise notre jeune parisienne. Quant à sa fille, elle est juste un bonbon toute mignonne mais qui ne mâche pas ses mots. Je trouve que c’est un personnage très important dans ce roman. Elle amène de la fraîcheur, du sourire et de la tendresse.

L’écriture est très fluide et addictive. On a envie d’en savoir plus sur l’enfance de Charlie et on veut un happy end. C’est le genre de lecture qui fait du bien quand on a pas le moral et que je conseille à tout le monde. Cela m’a donné très envie de me pencher plus sérieusement sur cette maison d’édition. 

Parution : 05 Juillet 2018
Editions : Déliées
Nombre de pages : 324
Prix : 15 €

Avez vous lu ce roman feel good ?
La bise !

La tête sous l’eau – Olivier Adam

~ Résumé ~

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier :  » On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. « Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

~ Mon avis ~

On change totalement de registre avec un livre qui me faisait très envie depuis sa sortie. Je l’ai vu passer sur tous les comptes Instagram que je suis. Et puis j’ai aussi craqué pour la couverture sublime ma chérie. Et puis c’est un roman très court qui me faisait faire une belle transition entre ma fantasy et mon retour à la romance/feel good. C’est d’ailleurs un peu difficile de donner un genre à ce livre c’est un mélange de jeunesse, enquête policière, reconstruction personnelle. Il est assez unique. 
Nous retrouvons donc une famille ayant déménagé de Paris vers la Bretagne. Cette famille est composée de deux adolescents : Léa et Antoine. La jeune fille vit très mal son déménagement et va faire vivre l’enfer à ses parents. Jusqu’au jour où elle disparaît. On se retrouve quelques temps après lorsque Léa est retrouvée. Nous suivons tout le long le point de vue d’Antoine et donc tout ce qu’il se passe dans sa tête.

J’ai bien aimé ce roman qui parle de points sensibles de la société : homosexualité, adultère, divorce, kidnapping. Je pensais que l’histoire se baserait beaucoup plus sur le coté enquête policière mais pas du tout. Elle traite surtout de la reconstruction d’une personne après un kidnapping. Et j’ai été touchée. 
Le roman est découpé en deux parties qui s’alternent pas mal. D’un côté nous avons le quotidien d’Antoine après les retrouvailles avec sa soeur. Et de l’autre nous avons les lettres envoyées par Léa avant son kidnapping (et ensuite à la fin). On arrive donc plus ou moins à comprendre l’état d’esprit de la jeune fille mais également celui du garçon. De plus l’auteur arrive parfaitement à adapter son écriture en fonction du narrateur. Je trouve ça parfait.

Je regrette tout de même une chose, le prénom du garçon est mentionnée une ou deux fois. Je vous avoue même que je n’avais même pas vu la mention de ce prénom. Je trouve qu’il est donc assez difficile de s’identifier au personnage. L’auteur met une distance en agissant comme ça. Je pense que j’aurais plus aimé si j’avais réussi à m’identifier. Je trouve également que la fin est trop rapide. En même temps mettre si peu de pages pour un sujet si sensible, je trouve ça dommage.
C’est une histoire qui donne une complètement une claque. On sent beaucoup de tristesse, de désespoir. En lisant des romans comme celui là, nous n’avons qu’une envie : profiter au maximum de la vie.

Parutions : 23 Août 2018
Editions : Collection R
Nombre de pages : 224
Prix : 16 €

Avez vous lu La tête sous l’eau ?
La bise !

Leah à contretemps – Becki Albertalli

~ Résumé ~

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé  : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille. Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée. Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie… 

~ Mon avis ~

J’avais lu il y a quelques moi Love Simon que j’avais adoré. J’avais beaucoup aimé le thème principal de ce roman. On abordait un sujet assez sensible encore aujourd’hui : l’homosexualité et le coming out. Et franchement l’auteur avait bien amené et réglé les choses. C’est ce genre de livres qui nous mettent des minis claques et nous font réaliser de la société de  nos jours. Lors de la découverte des personnages, j’ai adoré Leah qui est un personnage bien particulier. Et quand j’ai vu que le second roman lui était dédié j’étais très heureuse. Il y avait tellement à faire sur ce drôle mais attachant personnage. 
J’ai donc demandé à Netgalley de lire également ce deuxième « tome ». Et ils ont encore une fois accepté pour mon plus grand plaisir. Je l’ai donc emmené avec moi dans mes valises direction la Corse et je l’ai lu au bord de la piscine. Et je peux vous dire que comparé à mes précédentes lectures de vacances ou même à Love Simon, j’ai été très déçue par ce roman.

On retrouve Leah quelque mois après le coming out de Simon. On le sait depuis le premier livre qu’elle est mal dans sa peau et a du mal à trouver sa place. Ils se retrouvent tous en terminal et doivent faire des choix difficiles pour l’avenir. Leah va se prendre la tête avec toutes les personnes qui l’entourent et ne saura plus trop quoi faire. D’un autre coté, elle va devoir lutter contre ses propres sentiments. Difficile quand on est un ado. 
J’ai adoré retrouvé Leah et Simon dans ce nouveau roman. On voit l’évolution de la relation amoureuse de Simon. En effet, dans la première histoire, on ne sait pas trop comment ça évolue. On sait que les débuts sont toujours idylliques mais la suite… Pour ce qui est de Leah, j’avais hâte de voir ce que l’auteur allait nous proposer et c’est là que j’ai été déçue. Puisqu’on retrouve une version réchauffée de Love Simon. On traite quasiment de la même thématique et je peux vous dire que je me suis ennuyée. Je me suis dit « Mince. Elle présentait pas mal de névroses pourquoi on nous ressort le couplet sur l’homosexualité ». Je n’ai pas aimé non plus comment elle joue avec Garrett. Elle se sert clairement de lui pour arriver à ses fins et je déteste qu’on fasse ça. 
Nous découvrons les autres personnages sous des nouveaux angles. Et c’est tout de même intéressant. On les voit se poser des tonnes de questions au sujet de l’université, de leurs amis, de leurs amours. Je me suis revue quelques années auparavant dans la même situation qu’eux. Même si notre système scolaire est un peu différent. Il y a également pas mal d’humour. J’ai souris plus d’une fois en lisant ça.
Pour ce qui est de l’écriture, je l’ai encore une fois trouvée fluide mais pas addictive. C’est tout de même un livre qui se lit rapidement. Mais je n’étais pas hyper pressée de retourner à ma lecture ou bien je ne profitais pas de chaque moment de creux pour le lire un peu. Ou alors si mais afin de s’en « débarrasser » plus vite. Ce n’est pas du tout une lecture qui m’a plu et je n’aime pas mettre de mauvaises notes aux romans. Mais je préfère être honnête. S’il vous tente essayez, ce n’est que mes goûts après tout.
Parution : 30 Mai 2018
Editions : Hachette Romans
Nombre de pages : 
Prix : 17 €

Avez vous lu les histoires de Leah ?
La Bise !

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – Virginie Grimaldi

~ Résumé ~

« Je ne t’aime plus. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.


~ Mon avis ~

Pendant la coupe du monde, ma belle mère m’a prêter un bon nombre de livres pour l’été dont 3 de Virginie Grimaldi. Après ma très bonne surprise pour ma première lecture de cette auteure, j’ai embarqué ce roman dans mes valises. En voyant le résumé du Parfum du bonheur est plus fort sous a pluie, je me suis dit que cette lecture me bouleverserait vis à vis de mon passé.
Dans ce roman, on retrouve Pauline qui vient de se faire plaquer par son mari et le père de son petit garçon. Elle retourne donc vivre chez ses parents avec son petit garçon. Ne comprenant pas la situation, elle décide de se renfermer sur elle même et de se laisser aller. Puis, à force de collectionner les erreurs personnels et professionnels, elle décide de se reprendre en main et de faire raviver la flamme de son mari par le biais de lettres. Elle veut lui remémorer tous les bons souvenirs de sa vie de couple. En parallèle, elle se dit qu’un mois de vacances en famille ne peut lui faire que le plus grand bien.
J’ai moins bien réussit m’attacher aux personnages que dans le premier roman. Pauline a l’air totalement douce et prête à donner son âme pour les personnes qu’elle aime le plus. D’ailleurs, elle va centrer toute sa vie pour que son fils ne souffre pas quitte à étouffer sa propre souffrance. Au début je l’ai trouvé très forte. Mais au fur et à mesure de la lecture, nous voyons sa vraie personnalité. Chaque personnage de sa famille a une importance et un caractère. Même si on ne le voit pas tout de suite, ils ont tous leur importance dans la renaissance de Pauline. 
J’ai adoré lire les souvenirs de Pauline avec son mari. L’idée est juste sublime. On a tout le suspense en attendant de voir la faille qui s’est passé entre eux deux. J’ai trouvé toutes ses lettres très touchantes. A chaque fois, je me disais que ça ressemblait à ça le grand amour (oui oui je suis très sentimentale par moment). 
L’écriture n’a tout de même pas changé. Elle est toujours aussi fluide et addictive. Je l’ai lu en à peine 3 jours je crois. Toutes les réflexions présentes dans ce roman vient petit à petit de façon naturelle. On a vraiment l’impression que les changements viennent de Pauline et non de l’auteure. Ce que j’aime bien dans les romans de Virginie Grimaldi c’est qu’ils font réfléchir grandement. Pour le thème du divorce, je pense que je suis trop jeune mais la reconstruction avec la famille je peux vous dire que ça m’a fait réfléchir.

Parution : 3 Mai 2017
Editions : Fayard
Nombre de pages : 464 pages
Prix : 19 €

Avez vous lu ce roman ?
La bise !