Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

~ Résumé ~ 

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »
Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

~ Mon avis ~

Vous avez vu je me mets à jour sur tous les romans dont tout le monde parle mais que je lis 106 ans après tout le monde. Et une braise sous la cendre n’y a pas fait exception. En plus de ça, je crois n’avoir lu que des avis positifs et des coups de cœur sur ce premier tome. Et c’est peut être pour ça que chez moi ça ne l’était pas. Alors j’ai bien aimé mais c’est loin d’être un coup de cœur. Il m’a manqué un je ne sais quoi.

Une braise sous la cendre est une fantasy dystopique qui  sort un peu de ma zone de confort. Ici points de créatures qu’on peut voir partout mais plutôt des humains améliorés et sur entraînés. L’auteur crée un univers et une façon de gouverner assez unique. Et c’est ce que j’ai bien aimé. Nous sommes dans un monde qui a complètement été envahi par une dictature. Les anciens habitants se retrouvent sans rien et sans liberté quant aux conquérants, ils dirigent le monde. Le moindre intérêt culturel est puni par la prison ou la mort dans certains cas.
Dans ce tome, nous avons la vision de deux personnages. Premièrement, nous avons la jeune Laia qui a perdu toute sa famille. Le dernier survivant est son frère qui est emprisonné pour trahison. Afin d’essayer de le sauver, elle va se retrouver au milieu de la résistance qui lui donne une mission assez dangereuse. En effet, elle doit se faire passer pour l’esclave de la Commandante. Celle ci est réputée pour maltraiter ses esclaves qui se suicident très rapidement. Elle doit récupérer des informations pour la Résistance. De l’autre côté, nous avons Elias qui est un soldat en apprentissage et également le fils de la Commandante. Alors qu’il a décidé de fuir après la cérémonie de remise de diplôme, de nouveaux éléments vont le faire rester : un nouveau dirigeant doit être sacré à la suite d’Épreuves. 
Malgré quelques points qui m’ont un peu blasés vis à vis du comportement des personnages, on ne peut qu’adorer le duo Laia/Elias. On veut savoir comment ils évoluent de leur coté et ensemble aussi. J’ai trouvé la jeune fille assez naïve et le jeune homme parle beaucoup mais agit peu. Et je pense que c’est ce manque d’actions qui m’a un peu ennuyé. Mais on sent qu’ensemble, ils sont capable de beaucoup de choses. Un autre point qui m’a déplu, c’est le triangle amoureux. Je ne suis pas fan de ce concept qu’on voit beaucoup. Même si ça met un peu de suspense, on sait très bien comment ça se finit. 
J’ai trouvé les personnages secondaires très intéressants. Ils amènent chacun une histoire et un bout de réflexion qui va faire avancer nos deux personnages. L’atmosphère de ce roman est très sombre. Celui ci pourrait se passer uniquement de nuit que ça ne m’étonnerait pas du tout. J’ai d’ailleurs rarement vu une fiction aussi dark. On imagine un monde très sableux et sale. Pour ce qui est de la dynamique, elle est assez inégale. Nous avons des moments très lents de réflexions, de plans mais également des scènes très vives avec de l’action, du combat, du suspense. J’ai adoré suivre les Épreuves pour devenir le nouveau souverain. Cela rajoute du piquant à l’histoire et on a envie de voir un happy end. 
J’ai passé un bon moment avec cette lecture mais ce n’était pas assez pour un coup de coeur. Je sais néanmoins que je lirais les prochains tomes mais je ne vais pas les enchaîner de peur de vraiment finir par ne pas aimé cette saga. Je trouve dommage que les grands formats n’aient pas tous le même type de couverture. Donc je pense pour une fois, que je me ferais la collection en poche. 

Parution : 15 octobre 2015
Editions : PKJ
Nombre de pages : 523
Prix : 19 €

Avez vous lu une braise sous la cendre ?
La bise !

La Sélection 2 : L’élite – Kiera Cass

~ Résumé ~

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

~ Mon avis ~

Après avoir avalé le tome 1 de la Sélection, j’ai directement enchaîné avec celui-ci. Et je n’ai pas du tout déchanté au contraire. J’ai adoré tout simplement autant que le précédent. On passe de 35 à 6 prétendantes. Un plus petit comité pour connaitre un peu plus les jeunes filles. C’est vrai que pendant le premier tome, j’ai eu beaucoup de mal à savoir qui était qui. Et là c’est un aspect très sympa.

Ce nouveau tome est rempli d’actions et de rebondissements. Enfin ça bouge un peu. On en apprend plus sur la famille royale ainsi que sur la façon de diriger. On voit que Maxon essaye tant bien que mal de défendre ses idées contre son père qui est quelque peu buté. Le prince m’a beaucoup surprise je dois l’avouer. Il prend son rôle très à cœur et veut le meilleur pour son peuple. Il fait passer le bien des autres avant le sien. C’est assez rare dans les histoires. Il fait beaucoup de choses pour montrer son amour à America même si d’enfreindre les lois et s’embrouiller avec sa famille. On en apprend également d’avantages sur les attaques des renégats qui nous met les nerfs en plote à chaque fois.

America m’a beaucoup étonnée aussi. Elle réussit à s’affirmer et à transgresser toutes les règles pour remettre de la justice même si ça doit la faire éliminer. Elle montre qui elle est ainsi que ses valeurs. Ce qui n’était au début qu’une place pour subvenir au besoin de sa famille va finalement être plus que ça. Elle se trouve à avoir des sentiments qu’elle ne comprend pas elle même. A ce niveau j’ai été un peu énervée. J’avais l’impression de revoir Mia qui interdisait à l’homme qu’elle aime de faire ce qu’elle faisait elle même. Le triangle amoureux ne m’a pas séduite. Aspen m’a énervé dès le moment où il l’a envoyé balader dans le premier tome.

Pour ce qui est des personnages secondaires, je l’ai ai beaucoup aimé chacun à ma manière. Pour Marlee, j’ai été abattue en découvrant son secret mais tout aussi touchée. Elle a fait peur d’énormément de courage que j’ai admiré. Si la reine est une vraie crème, à l’écoute des filles, le roi quand à lui est un abruti fini. On en découvre un peu plus sur le couple royal. Et j’ai du mal à comprendre qu’un roi pareil puisse continuer à exercer et à réussi à faire un fils si génial. Pour ce qui est des autres filles, j’ai adoré détester Céleste. La petite peste du groupe m’aura bien fait rire. Elle est tellement machiavélique. je suis presque triste pour les autres filles.

Kiera Cass a réussi encore une fois à me rendre accro à son roman. Même si la fin est prévisible, nous avons envie de savoir comment ils vont réussir et comment les personnages évoluent. L’auteure arrive à nous mettre un suspense et pleins de rebondissements. La lecture est très agréable comme toujours.

Publication : Avril 2013
Editions : Robert Laffont
Nombre de pages : 324
Prix : 17 €

Et vous avez vous aimez l’Elite ?
La bise !

La Sélection – Kiera Cass

~ Résumé ~

« À mi-chemin entre Hunger Games (la chasse à l’homme en moins) et le Bachelor (la chasse à l’homme en moins), cette trilogie est un pur régal. » Publishers WeeklyDans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne.Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cour du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles.Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

~ Mon avis ~

On ne va pas se mentir, j’ai d’abord été tentée par ce livre grâce à sa merveilleuse couverture. N’est elle pas magnifique ? Un pur bijou. En voyant la quatrième de couverture, j’avais un peu peur de tomber dans un remake du bachelor avec une téléréalité comme le premier tome de Phobos. Et je peux dire que ça n’a rien à voir.
On découvre America Singer vivant dans une famille aimante d’artistes. Elle aime en secret Aspen. Mais cet amour est interdit puisqu’ils ne sont pas de la même caste. Il décide donc de la quitter. America se trouve a s’inscrire à la Sélection pour peut être devenir la futur reine. Mais elle ne le fait que pour faire plaisir à sa famille et rien de plus. Elle est vite sélectionnée pour résider dans le palais et concourir face à 34 autres jeunes femmes pour le coeur du beau prince. 
J’admire énormément America et le « sacrifice » qu’elle fait par amour et pour sa famille. Elle décide de sympathiser avec le prince Maxon afin de garder sa famille à l’abri un bon moment. Je ne trouve pas que ce soit une héroïne nian niante bien au contraire.

A coté, on pense trouvé un Maxon très viril et prétentieux (un prince quoi). Mais c’est tout le contraire. On apprend qu’il ne connait absolument rien à la vie amoureuse et se trouve confronté à 35 filles tout en apprenant à prendre le pouvoir. On apprend également qu’il est contre le système de son père et qu’il essaye de lui faire face. 
Mais la Sélection ce n’est pas uniquement de la romance et du jeu, il y a un bon nombre d’actions avec les attaques des renégats. Ca fait bouger considérablement l’histoire.
Cette lecture est douce et pleine de fraicheur. Elle est surtout adapté aux Young Adult voir adolescents et j’ai vraiment envie de voir l’adaptation en film. D’ailleurs si vous l’avez vu n’hésitez pas à m’en faire part. 
Autant vous dire que j’ai lu ce livre en deux jours maximum et que j’ai enchaîné avec tout le reste de la saga. 
Parution : 12 Avril 2012
Editions : Robert Laffont
Nombre de pages : 360
Prix : 17 €

Connaissez vous la Sélection ?
La bise !

The book of Ivy – Amy Engel

~ Résumé ~ 

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

~ Mon avis ~

Bienvenu dans le Roméo et Juliette des temps modernes. Pour remettre le contexte, la planète a reçue une attaque nucléaire. Seule une poignée de survivants sont présents et ont formé la Communauté. Le fondateur n’est autre que Monsieur Westfall, un ascendant d’Ivy. Seulement, une guerre surgit mêlant cette famille prôneuse de démocratie contre la famille Lattimer qui gagne grâce aux armes et instaure une dynastie. Pour éviter qu’un tel conflit ne recommence, il est décidé de marier les deux familles entres elles. Seulement, en attendant, les deux familles n’ont pas vraiment le même style de vie. 
Ivy se voit donc promise à Bishop Lattimer. Son père et sa sœur voulant arrêter la « tyranie » demande à Ivy de tuer son futur mari, le futur président. Un grand plan est donc mis en place par les trois descendants Westfall. Seulement, après le mariage, les choses ne se passent pas comme prévu. 
Je ne raconterais pas la suite parce que ce serait trop vous spoiler et je n’en ai pas envie du tout. Alors oui cet univers et cette ambiance, on peut la retrouver partout. Néanmoins Amy Engel a réussi à mettre une valeur ajoutée grâce à ses personnages. Dès le début, j’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux. Ivy est prête à tout pour sauver sa famille et dire au monde entier qu’elle n’est pas d’accord sur toute cette vie. Bishop, quand à lui, est plus mystérieux. On apprend à le découvrir que tout doucement. Alors qu’on peut s’attendre à ce que la belle jeune fille vive un enfer avec son nouveau mari, c’est tout autre chose qu’on découvre. Le coté gentil et à l’écoute de Bishop le rend tellement attachant. 
Avec cette histoire, on peut voir les différences de « niveau social » qu’il peut exister. On peut facilement se dire « en fait nous on est bien, on a belle vie comparé à d’autres ». On comprend alors les motivations de la belle et de sa famille. Et on veut voir cette révolution éclatée. Celle ci donne envie de poursuivre la lecture et de savoir comment ça se finit. 
Ce roman m’a captivé dès le début. Si bien que je crois avoir lu les deux tomes en une semaine à peine. Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre d’histoires. Une agréable surprise donc. 
Parution : 3 Novembre 2016
Editions : PKJ
Nombre de pages : 304
Prix : 7 €

Et vous, avez vous lu ce roman ?
La bise !